CABINE VENTILÉE POUR LE NETTOYAGE D’OUTILS

20170119_080403

CABINE VENTILÉE POUR LE NETTOYAGE D’OUTILS

Un de nos clients nous a soumis une problématique assez simple :

 

« Je souhaiterai avoir un poste de travail ventilé pour nettoyer mes outils de peinture. Le produit que j’utilise est assez agressif. J’aimerai pouvoir récupérer le produit souillé dans un bidon, arroser de produit neuf mes outils pour les nettoyer, et protéger efficacement mes collaborateurs. L’ensemble doit pouvoir s’insérer dans la zone existante, il faudra s’adapter« .

 

Après quelques échanges sur place avec les utilisateurs (pour tenir compte de l’ergonomie du poste) et une visite sur site pour définir les implantations et les cheminements de gaines optimum, AWITECH a proposé la réalisation d’une petite cabine d’aspiration, intégralement réalisée sur mesures en panneaux d’acier galvanisé, et équipée pour l’occasion :

 

  • D’une petite pompe d’arrosage avec pinceau et tuyau souple (pour le nettoyage),
  • D’une vasque de récupération INOX dans le plan de travail,
  • D’un bac de rétention amovible et ventilé, pour les bidons (propre et souillé),
  • D’un éclairage LED lumière du jour.

20170119_080403

Afin de fiabiliser le fonctionnement de cette cabine ventilée et optimiser la protection de l’opérateur, la pompe d’arrosage est asservie au fonctionnement de la ventilation : pas de ventilation, pas d’arrosage. Une pédale permet d’actionner la pompe (demande des opérateurs pour avoir les mains libres). Cette conception répond aux exigences CARSAT et INRS en matière de cabines ventilées (peinture par exemple).

 

L’ensemble a été intégralement fabriqué dans la région Rhône-Alpes en panneaux d’acier galvanisé. Seul le plan de travail et la vasque ont été réalisés en INOX 304.

 

Le ventilateur d’extraction a été doté d’une disque pare-étincelles (en cas de décrochage de la turbine). Il est piloté par un variateur de fréquence pour un réglage précis et évolutif du débit.

 

Le refoulement de l’air vicié se fait en extérieur (toiture).

 

Les vitesses d’air ont été contrôlées sur toute la face frontale ouverte de la cabine, par une mesure en 9 points au fil chaud. Une visualisation des flux d’air au fumigène a également été réalisée sur site.

 

Les valeurs ont été consignées dans le DOE remis au client.